Avocat à Nice pour les victimes d’une agression physique ou sexuelle

Vous avez été blessé lors d’une agression ? Vous subissez des violences conjugales ? En sa qualité de cabinet d’avocats spécialisé dans le droit des victimes, Maître Xavier Colas et son équipe mettent tout en œuvre pour vous défendre de la meilleure des manières, afin que vous puissiez bénéficier d’une réparation à la hauteur du préjudice subi, que ce dernier soit d’ordre physique ou psychologique. Notez, en effet, que toutes les victimes d’agression ont droit à l’indemnisation de leur accident.

N’hésitez pas à nous demander conseil pour être représenté par nos soins devant la justice à la suite d’une agression. Vous pouvez également consulter nos honoraires, afin d’en savoir plus sur nos prestations.

Avoir recours à un avocat après une agression

Si vous avez subi des violences, notamment des violences conjugales ou une agression sexuelle, il est important que vos droits soient respectés et que vous obteniez réparation. Ainsi, il vous faudra dans un premier temps porter plainte, afin de vous assurer que votre dossier sera pris en compte et qu’une enquête sera mise en place.

Afin d’éviter qu’aucune suite ne soit donnée à l’enquête, il est nécessaire d’être défendu par un professionnel. Maître Xavier Colas met ainsi sa longue expérience dans le domaine du droit des victimes d’agression pour vous aider dans toutes vos démarches et vous soutenir.

Le processus d’indemnisation pour les victimes d’agression

Il existe deux façons d’être indemnisé à la suite d’une agression. En tant qu’avocats, nous pouvons en effet demander une expertise médicale, afin d’évaluer précisément le préjudice que vous avez subi. Nous prenons en compte les résultats de l’expert, ou engageons une contre-expertise dans le but que vous ayez une indemnisation à la hauteur vos préjudices.

Vous pouvez également saisir la Commission d’indemnisation des victimes d’infraction (CIVI), ou contacter le service d’aide au recouvrement des dommages et intérêts pour les victimes d’infraction, dans le cas où la CIVI ne vous accorderait pas d’indemnisation.